Bienvenue ! Heureux de vous revoir

Derniers podcasts en date

Interview du libraire Philippe SUBRINI – le Troubadour du Livre.

Chères Auditrices, Chers Auditeurs,

Depuis quelques jours, une forte discussion a lieu sur les réseaux sociaux autour de la fermeture des librairies en raison du confinement. Curieux de savoir ce qu’en pensent les professionnels, j’ai décidé d’interviewer un libraire qui a réalisé sa transition numérique il y a 10 ans !

Découvrez l’entretien que j’ai eu avec Philippe SUBRINI – Le Troubadour du livre, sur la situation actuelle de l’édition et des librairies dans le contexte du confinement.

Philippe SUBRINI est un libraire spécialisé dans la littérature maçonnique et ésotérique.

Ps : et vous remarquerez que pour un podcast enregistré entre deux provençaux habitant dans des petits villages à la connexion capricieuse, nous ne nous en sommes pas si mal sortis 😉

Merci de votre soutien en partageant ce podcast sur Facebook et Twitter

Retrouvez Philippe SUBRINI sur : http://letroubadourdulivre.blogspot.com/

Allez ! Bises frat !

La franc-maçonnerie dévoilée. Philippe BERCOVICI et Arnaud De la Croix.

Les auteurs (notices de l’éditeur)

Arnaud De La Croix
Scénariste
Né à Bruxelles, Arnaud de la Croix est philosophe de formation et historien par passion. C’est en lisant /Les Rois maudits/ qu’il attrape le virus du Moyen Âge. Période à laquelle il a consacré plusieurs livres à succès, tels /Les Templiers, chevaliers du Christ ou hérétiques ?/ et /L’Érotisme au Moyen Âge/, aux Éditions Tallandier, traduits en une dizaine de langues. Ces dernières années, ses recherches ont commencé à porter sur les sociétés secrètes : son /Hitler et la franc-maçonnerie/ (Racine) constitue un ouvrage de référence, de même que son enquête sur /Les Illuminati/ (Racine). Quand il n’écrit pas, il pratique le tir au grand arc et cultive un amour immodéré pour la BD.

Philippe Bercovici
Dessinateur
Né à Nice, Philippe Bercovici s’intéresse très tôt au dessin et à l’art en général. Il fait ses premières armes de dessinateur dans le journal /Spirou/ alors qu’il n’est âgé que de 13 ans. Au fil des années, il deviendra un pilier du journal avec des dizaines de séries, dont son plus grand succès : /Les Femmes en Blanc/ (Dupuis), sur des scénarios de Raoul Cauvin. Après de très nombreux albums humoristiques, il s’est dirigé ces dernières années vers une bande dessinée plus axée sur le documentaire et le reportage, que ce soit autour de thèmes liés à l’actualité ou encore des sujets sociétaux, comme en témoignent /L’Incroyable Histoire de la médecine/ ou /L’Incroyable Histoire de la littérature/ (Les Arènes). Il peint pendant ses loisirs et aime bien voir la mer quand le temps et les autorités sanitaires le permettent.

A propos du Livre ?

Pardonnez-moi si je vous dévoile la fin de ma critique avant même de l’avoir amorcée, mais ce livre est : excellent, incroyable, et très agréable à lire !
J’ai vraiment appris des choses en lisant ce livre. Enfin plutôt, cette BD !

Car c’est une BD ! Une vraie BD maçonnique avec plus de 230 pages ! Pour tout vous dire, c’est un ouvrage dont je n’aurais jamais osé rêver.

William Schaw

Ce que je pense du Livre ?

Je suis fan. Et pourtant vous savez que j’ai le compliment difficile ! Mais ce livre est un petit bijou !

Alors, certes, le titre est trompeur. Totalement. Vous ne découvrirez pas en lisant cette BD de secrets « dévoilés » sur la franc-maçonnerie. Non. Si vous pensez découvrir ce qui se passe en Loge de Maître ou bien la raison pour laquelle lorsqu’un Conseiller National entre dans une pièce, tout le monde se tait, vous serez déçus !

Car, en réalité, cet ouvrage est une somme de portraits, de biographies romancées. Villard de Honnecourt, Jean-Théophile Désaguliers, Andrew Ramsay, Benjamin Franklin, vous y découvrirez un récit honnête et drôle de la vie de ces figures tutélaires de la franc-maçonnerie.

Mais d’autres portraits vous surprendront, comme l’Abbé Barruel, ou Heinrich Himler ! Que l’on peut surnommer sans trop se tromper de « pas trop freemasons’ friendly ».

J’ai en tout cas appris beaucoup de choses sur nombre de personnages que je croyais connaître, comme Léo Taxil ou Abd-el-Kader.

Par ailleurs, pour celles et ceux ne le sachant pas, ce titre « La franc-maçonnerie dévoilée » est très probablement un clin d’œil à l’exposition anti-maçonnique du Petit Palais d’octobre-novembre 1940 après la saisie des archives du Grand Orient de juin et de l’interdiction des « sociétés secrètes » du 13 août de la même année.

Son intérêt pour la franc-maçonnerie ?

Si vous rencontrez quelqu’un qui a passé plus de dix ans à travailler l’Histoire de la franc-maçonnerie, à peu près tous les jours, et que cette personne vous dit « Lis-ça, tu apprendras des choses ». Par intelligence, jetez-y un coups d’œil !

Alors, certes, parce que je suis un sociopathe du détail historique j’ai trouvé, par-ci par-là quelques microscopiques détails incohérents, comme par exemple à la page 49 le fait que les tables à l’intérieur de l’auberge L’Oie et le Grill soient représentées en U, alors qu’il est très probable, vu l’exiguïté de la pièce en réalité, qu’une simple table aurait pu tenir, si déjà cette réunion a bien eu lieu ce jour là. Mais ça je ne vous en parle même pas, car dès la page 54 un texte explique en tout cas que la seule chose que l’on sait sur cette date c’est qu’il n’y en a aucune autre source que celle d’Anderson. C’est donc très intelligent.

Ma notation
Urgence de lecture personnelle : Absolue

Cela lui donnera probablement un coups de vieux s’il entend ou lit ces lignes, mais je suis un fanboy absolu de Bercovici !

Oui, car je connais cet auteur de BD depuis mon enfance. Imaginez, j’ai pratiquement appris à lire dans le Journal de Spirou. Et actuellement, j’ai 38 ans, et je suis toujours abonné !

Ma fille de 7 ans et ma femme le cachent d’ailleurs bien souvent pour être les premières à le lire ! Alors lorsque j’ai vu un des auteurs de BD de mon enfance faire un ouvrage sur la franc-maçonnerie, je vous avouerai que j’ai trimballé ce livre à travers deux départements dans mon sac tous les jours comme un doudou durant plusieurs semaines !!!

Car, connu principalement par sa bd sur le monde hospitalier qui s’appelle « Les Femmes en blanc », Philippe Bercovici pour moi ce n’est pas que ça !
C’est aussi Cactus Club avec François Gilson et surtout Le BOSS (caricature de Thierry TINLOT) avec Zidrou ! Alors très bien, peut-être que nous ne sommes pas très nombreux à nous souvenir de Cactus Club ou du BOSS, mais le nombre n’a jamais fait la qualité de la fidélité.

Divertissement : 5 sur 5

Accessible à tous, cette BD est un bijou de détails et d’humour. Pour les détails, la recherche iconographique a dû être immense. Un œil avisé remarquera les motifs des tapis de Loge des divulgations de l’époque en page 81 où la représentation du temple du roi Salomon en page 62 qui est en réalité la représentation qui en est faite dans les jardins du musée de Jérusalem. Pour l’humour, il est subtil. Ainsi sur la notice de Mirabeau, lors de la prise de la Bastille le narrateur déclare dans un encart à la page 124 : « En Juillet, le peuple de Paris prend la Bastille… C’est la Révolution !’ Et un personnage au premier plan, pensif, se grattant le menton déclare  » ça va avoir des retombées sur le tourisme tout ça… « . C’est léger, mais c’est toujours de bon ton et avec une intelligence que j’ai beaucoup apprécié.

Villard de Honnecourt

Nouveauté : 4.5/5

Ce livre est totalement nouveau en France selon moi, mais se situe dans la lignée d’une série d’ouvrages admirables qui se nomme les « Horrible Histories » de Terry Deary et Philip Reeve. Mais là où les Horrible Histories n’alignent que quelques dessins épars accompagnant un texte relatant l’Histoire du pays ou de la période, Arnaud de la Croix et Philippe Bercovici réalisent le tour de force d’en faire un ouvrage entier !

Utilité : 4/5

Alors, certes, si vous n’apprendrez rien sur votre rite ou la manière de faire une cérémonie, vous apprendrez nombre de choses sur des hommes et des femmes qui ont eu une action positive ou négative sur la franc-maçonnerie. Prenez Himler, tout l’intérêt de sa présence ne se trouve qu’en page 196 par l’explication de sa passion pour l’ésotérisme et sa volonté de confisquer les archives de Loge afin de trouver ce fameux « secret » maçonnique qui n’existe pas.. Enfin si ! Bien sûr, il existe, wouhhh il est tellement secret que même quand on est arrivé en bout de son cycle on n’est même pas au courant tellement il est secret ! Wouloulou…

Inspiration 3/5

Alors cela peut vous paraitre étrange que je vous dise que cette BD n’est pas inspirante, mais en réalité elle ne l’est pas. Elle est divertissante, instructive, mais je ne me suis pas levé le matin en me disant « Oh ! Tiens ! Si je faisais comme Hugo Pratt ! ». En réalité, la vie maçonnique des personnages n’est qu’infime dans l’ouvrage. Mais elle éclaire au contraire sur toutes leurs actions entourant leur vie maçonnique. C’est ça qui est intéressant, mais pas inspirant.

Note globale 16.5/20

Ce qui est une excellente note pour attaquer une nouvelle méthodologie d’étude critique des ouvrages que je reçois où que j’achète.

Car, chers auditrices et auditeurs, vous l’avez remarqué, reprenant à zéro notre podcast maçonnique, un certain changement a eu lieu dans ce Podcast et sa présentation : celle de la méthode d’étude critique.

Cette méthode, je l’ai totalement pompée empruntée à Elias Voelker qui a réalisé des critiques marketing sur le site medium.com (Ps : rien à voir avec le zozothérisme).

Pourquoi ? Et bien parce que si l’on ne se remet pas en question.. On meurt !

J’ai ainsi commencé ce podcast en 2016, et durant près de 2 ans il a été en mort cérébrale. Donc reprenons tout, remettons tout en question, et faites-moi des commentaires.

Ainsi, j’espère que cette méthode vous plaira, et qu’elle permettra de fidéliser encore plus de lecteurs. Merci d’ailleurs de vous inscrire à la newsletter afin de recevoir un e-mail vous avertissant d’un nouvel article gratuit (ce qui, à bien y regarder, est vraiment pas cher !).

Allez ! Bises frat !

Lire un extrait

L’édition maçonnique – Jiri Pragman

« L’édition maçonnique » est disponible dans les librairies Abao (Bruxelles) et La Commanderie (Liège) ainsi que sur Amazon (versions papier & numérique)
https://amzn.to/2IEJOnM

Recension

La 1ère question que les profanes ou les Apprentis posent en règle générale est de savoir ce qu’il convient de lire comme livres maçonniques.

Alors bien souvent, les Maîtres un peu expérimentés sortent toujours 2 ou 3 ouvrages qu’ils ont toujours en tête pour cette situation, la Franc-Maçonnerie pour les nuls, le Mainguy, et puis ensuite, chacun y va de sa publication préférée.

Ce qui fait que, bien souvent, les Apprentis sont déçus de ce qu’ils lisent, et ne cherchent plus ensuite à acheter d’ouvrage, sauf si, vraiment, un frère ou une soeur leur en recommande un chaudement en insistant avec force et ferveur !

En réalité l’édition maçonnique est une forêt vierge qui n’avait jamais été cartographiée, et qui n’était connue qu’approximativement que des « écrivants » qui avaient osé y pénétrer.

Disons-le d’ailleurs très clairement, on ne peut pas vivre dans la forêt de l’édition maçonnique. Les conditions sont trop hostiles, la nourriture quasi absente et, bien souvent, la majorité des auteurs ne dépassent jamais le deuxième ouvrage, découragés par tant d’efforts pour si peu de retours.

Ne nous le cachons pas, tous les auteurs maçonniques ne génèrent pas de files d’attente en salon du livre et n’arrivent pas tous à générer une réedition de leurs ouvrages.

Jiri Pragman réalise donc un ouvrage que tout maçon devrait lire s’il désire commencer à apprécier la littérature maçonnique.

Ne nous le cachons pas, c’est un travail de journaliste. Un cliché de la deuxième décennie du XXIès concernant l’Édition maçonnique.

Il le précise d’ailleurs ainsi, ce livre s’intéresse aux  » livres consacrés à la franc-maçonnerie, qu’ils soient édités par une société, commerciale ou non, par une structure maçonnique (obédience ou loge), ou, indépendamment qu’ils soient rédigés par un (groupe de) maçons(s) ou un profane ».

En fait c’est le Who’s Who de l’Édition maçonnique.

Et ce qui est drôle c’est que je suis dedans ! Mais non pas pour mon travail de chroniqueur, rédacteur d’articles, mais pour mes podcasts maçonnique sur www.radiolibreetdebonnesmoeurs.fr

Alors, je ne vous cacherai pas que j’ai appris énormément de choses dans cet ouvrage, que ce soit en terme de ventes, de conditions d’éditions et j’en passe !

Toutefois, si j’en crois celui qui se fait nommer Jiri Pragman, en ayant moins de 40 ans, je ne suis pas du tout dans la norme des auteurs maçonniques. Il explique en effet : « Si la moyenne d’âge des maçons est élevée dans la plupart des obédiences, il en va de même des auteurs dont beaucoup ne commencent ou ne développent leur activité d’écriture qu’après leur retraite ».

Ne sachant même pas si je pourrais avoir une retraite, je vous avouerai que c’est un peu déprimant.

Toutefois, sur les motivations des auteurs, j’ai beaucoup apprécié qu’il note que « nombre d’auteurs veulent sans doute partager leurs recherches et leurs réflexions, et aider leurs Frères et Soeurs dans leur parcours ». C’est la seule raison pour laquelle on devrait écrire un livre maçonnique selon moi (hors romans bien entendu).

Il y a également beaucoup de questions que je me suis ainsi posé en commençant à écrire mes chroniques et mes conférences, et où j’ai pu voir dans l’ouvrage qu’heureusement je n’étais pas le seul à m’interroger dessus.

Par exemple la légitimité. Personnellement c’est quelque chose qui me traumatise depuis à peu près 10 ans.

Qu’est-ce qui fait qu’un cherchant est légitime dans la présentation de ses recherches ? Est-ce que c’est sa méthode ? Est-ce que seuls les universitaires ont le droit de publier ? Faut-il avoir 25 ans de maçonnerie pour être crédible ?

Et bien, comme Pragman le dit, pour le temps, il est facile de le laisser passer. Ceci ne détermine pas l’assiduité et le sérieux d’un auteur.
Et je pense qu’en adoptant la méthode historique, en confrontant les sources, en les indiquant, et en passant son temps à remettre soi-même son propre travail en question, on devient crédible.

Ce livre est ainsi crédible par son auteur, connaisseur de tous celles et ceux qui ont cherché à se rapprocher de lui quand il gérait un site d’information maçonnique, puis en participant aux différents salons du livre en France et en Belgique avec notamment celui de Bruxelles.

J’ai donc appris plein de choses dans cet ouvrage. J’ai appris qu’apparemment les prix maçonniques n’influençaient pas les ventes. Ce qui, à tout bien réfléchir, s’explique par le marché de niche qu’est l’édition maçonnique. Toutefois, je pense que c’est quelque chose d’important. Car si au moins on ne devient pas riche en publiant, autant avoir la satisfaction de la reconnaissance de ses pairs. C’est d’ailleurs bien dommage qu’il n’y ait pas plus de reconnaissance des prix maçonniques, et je peux vous le dire, vu que je n’ai encore, à ce jour, jamais encore publié d’ouvrages et ne suis donc pas encore concerné.

On apprend également des éléments intéressants sur la chaîne du livre, comme la différence entre les différents moyens d’éditer son oeuvre, le prix d’un livre, avec la répartition des sommes selon les intervenants etc.

C’est d’ailleurs un livre excessivement technique ! Je ne vous cache pas que j’ai d’ailleurs un peu décroché à certains moments, mais uniquement parce que je n’étais pas encore directement concerné.

En conclusion, je pense que c’est un excellent ouvrage à lire avant de se lancer dans l’aventure de l’édition. Vraiment ! Il faut vraiment que tout auteur maçonnique le lise avant de se lancer dans cette expédition pour avoir les bases. Et notamment d’ailleurs pour les annexes à la fin qui recensent toutes les maisons d’édition maçonniques.

Maisons d’éditions maçonniques dont justement l’auteur s’est détaché puisque cet ouvrage a été imprimé par… Amazon !

La terreur des libraires !

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Conseils aux profanes, Actualité littéraire, Rite Anglais, Style Emulation…

Découvrez les podcasts que je soumets humblement à votre approbation.

Podcasts d’actualité littéraire maçonnique et d’interviews.
Podcasts sur le rite Anglais style Émulation.
Information aux profanes de manière ludique : Office du tourisme de la Franc-maçonnerie.
Pour continuer la découverte sur le rite anglais, quel qu’en soit le style.

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.